Les années 1930

 

1930

 

• Tournée en Espagne.

Photo parue dans la Estampa, 11 février 1930.

• Fin août : Deauville

 

Cyrano, 30 août 1930

Comœdia, 28 août 1930.

23 novembre

Paris

 

Avec la gagnante Georgette Huyle et la laudatrice, Mademoiselle Parysis, à la Course des midinettes, Paris. N.B.

« Les ouvrières de la mode participent, dès le début du XXe siècle, à des courses : « Course des midinettes », « Course des cousettes » (Monjaret, ed. 2008). Lors de la Sainte-Catherine, dans les années 1920, une « marche des catherinettes », course relais dont une boîte à chapeau sert de témoin, est organisée entre Montparnasse et Montmartre (Monjaret 1997, 2008a). Le compositeur Gustave Charpentier (1860-1956), auteur du « roman musical » Louise et fondateur du Conservatoire populaire Mimi Pinson (Niccolai 2011), donnera le départ de l’une d’entre elles (Monjaret 2016). » (https://journals.openedition.org/lhomme/23887).

 

• Novembre

Nice

 

A l’arrivée de la course des Catherinettes de Nice

« Joséphine Baker et Parisys [Marcelle Josse, 1892-1986], vedettes mondiales, leur ont apporté, l’une son visage passé à la mine de plomb, l’autre l’irréelle blondeur de ses cheveux à la garçonne », tandis que Mlle Joséphine Serra, de la Maison Marion, remporte le 26e prix avec son costume de Joséphine Baker pour le concours des costumes en papier de l’Éclaireur, au Palais de la Méditerranée.

Source : archives.nicecotedazur.org.


1931

 

• Janvier

Nice

 

J. B. préside à la réouverture » de la salle de spectacles du Palaise la Méditerranée.

• Expositon Coloniale de Paris

Election de J. B. au titre de Reine des Colonies…

 

Une idée lumineuse du député de Paris ? Un coup de pub ?

« Des impresarios habiles ont promu Joséphine Baker reine des Colonies françaises. La nouvelle n’en a été connue par le commissariat général de l’Exposition que lorsque la presse l’a unanimement publiée. Cela a fait scandale. Allait-on laisser couronner du diadème colonial une grande artiste, certes, mais qui est née dans un faubourg de Saint-Louis, sur les rives du Mississipi ? L’alerte a été chaude. Enfin, la paix s’est faite lorsque les délégués officiels, envoyés par le gouverneur Olivier à l’étoile noire, ont reçu, d’elle-même, l’assurance qu’elle acceptait de renoncer à la couronne… » (Voilà, l’hebdomadaire du reportage, 2 mai 1931)

Le Canard enchaîné relata l'événement de façon plaisante : « À l’heure des discours, Melle Joséphine Baker, toute charmante dans sa parure de reine, tenant d’une main son sceptre d’or et de l’autre une plume de paon, a remercié en, termes de choix M. Auguste Sabatier [député de Paris] et toute l’assistance pour le grand honneur qu’on lui faisait : “Moi y en avoir plaisir beaucoup avec missi Sabati. Moi lui apprendre danse du ventre et roulis-roulis et pilou-pilou et tout. Missi Sabati, grand députi, grand ministre, grand gentleman, grande intelligence, grand cerveau, missi Sabati. Aoh yes !“ » (Drégerin, Le Canard enchaîné, 11 mars 1931.)

Et dans Cyrano, 1931, l'article capté ci-dessous :

Affiche de Jules Isnard dit Dransy (1883-1943). Établissements Vercasson. Paris. Elle fut imprimée en français, en allemand, en italien et en polonais.

Paris-Midi, 18 juillet 1931

• Septembre : vélodrome Buffalo (Montrouge)

 

Fête annuelle des « Caf' Conc' » au profit de la Maison de Retraite des artistes lyriques (fondée par Dranem).

 

Joséphine Baker avec le champion de boxe Locatelli.

Phot. Paris-Soir, 23 septembre 1931

• Octobre : Nice

J. B. donne une interview aux journalistes du Petit-Niçois, dans les salons de l’hôtel Négresco.

 

Le Petit Niçois, 6 octobre 1931

• Novembre

Départ pour une tournée en France, Italie et Scandinavie.

Deux représentations au Palladium, à Avignon. Elle descend à l'Hôtel Lance.


1932

 

• Janvier : Nice

 

De retour d'une longue tournée en Europe, J. B. revient quelques jours à Nice. Pour la première fois, elle assiste au Carnaval de Nice, avant de se produire, le lundi, au Palais de la Méditerranée. Les Merry Boys l'accompagnent.

LÉclaireur du dimanche, 1er janvier 1932

Source : archives.nicecotedazur.org

• 1er septembre : Juan-les-Pins

Casino de Juan-les-Pins, gala au profit des chômeurs, avec J. B. et les Merry Boys...

Toute les tables du restaurant du Casino de Juan-les-Pins, avaient été retenues avant hier soir pour le Gala... Assistance élégante, dans laquelle robes du soir, pyjamas, tenues de plage, smoking, se mêlaient en une fantaisie de couleurs agréables aux yeux. Menu délicat et attractions de qualité.

L'heure vint pour Joséphine, et alors M. Jean Milhaud, le très avisé et sympathique directeur artistique, prononça quelques mots pour dire comment "Joséphine de passage à Juan-les-Pins, vacances, sans costumes avait bien voulu accepter, en accord avec MM. Baudoin, de donner un numéro improvisé, et ceci au profit de quelques malheureux chômeurs. Joséphine enleva son pantalon de pyjama blanc... et nous donna une heure de franc plaisir, chantant : "j'ai deux amours mon pays et Paris", dansant, comme seule elle sait danser, jouant avec le public qui la fêta, l'acclama longuement.

Nous voulons applaudir encore, et réserver une mention de succès pour Tomas et ses Merry Boys qui, galvanisés par la présence de la petite fée du Jazz furent vraiment remarquables, et se surpassèrent dans le cotillon monstre, doté de multiples accessoires, que conduisit avec sa frénésie souriante, Joséphine Baker. Ce fut une soirée pleinement gaie, animée, et qui mérita bien l'ample triomphe remporté.

Sur la plage…

• 22 décembre

Paris, Concours de belote

 

« Hier-soir, à 18 heures, a été donné, au café du Globe, lé départ de notre championnat de la belotte. Une nombreuse assistance, se pressait à cette amusante manifestation. C'est le joyeux Milton qui donna le départ de l'épreuve, mais, auparavant, les grandes vedettes parisiennes se firent applaudir dans leur tour de chant. Joséphine Baker, Saint-Granier, Alibert, Franconnay, Henry Laverne remportèrent un très grand succès, puis Milton interpréta la « Chanson de la Belotte D, que les écrans de France vont bientôt populariser. A gauche, une partie de belotte jouée par Joséphine Baker, Alibert et Claire Franconnay. […]

Rappelons que notre épreuve est organisée au bénéfice de l'œuvre de la lutte contre les taudis. » (Paris Soir, 23 décembre 1932.)


1933

 

Pour Vous,1er juin 1933

• Février

Gala de Paris, au profit des artisans dans la précarité. J. B. participe au spectacle qui suit le repas dans un restaurant des Champs-Elysées.

 

• 8 juin

Montmartre

J. B. est promue marraine de la commune libre de la Fol'Butte (Butte Montmartre) dont on fête l'inauguration. Le parrain est Tristan Bernard. 

Paris-soir, 9 juin 1933.

• Août

Italie

Au bord du lac de Côme

 

• 2 octobre

Londres. Première apparition à la télévision pour les essais de la BBC

 

On British Broadcasting Corporation's studio. London.

• Bal des Petits Lits Blancs

 


1934

 

Le Petit Marseillais, 16 mars 1934

• 3 mars

Retour à Maseille à bord du paquebot Patria (Messageries Maritimes), après une tournée au Proche-Orient et en Grèce…

 

Le Petit Provençal, 4 mars 1934

• 4 mars

Aix-en-Provence, Comœdia-Théâtre

 

• 5 mars

Nîmes, Eden-Théâtre

 

• 6 mars

Montluçon, Cinéma-Palace

 

• 7 mars

Saint-Etienne, Eden-Théatre Cirano

 

• 8 mars

Grenoble, Eden-Cinéma

matinée et soirée

 

• 9-15 mars

Lyon, Pathé-Natan-Cinéma

 

• 6-22 mars

Marseille, Pathé-Palace Cinéma

 

• 23-24-25 mars

Avignon, Palace

Cinq galas

 

Les Tablettes d'Avignon et de Provence : revue hebdomadaire illustrée de propagande régionaliste par Avignon, centre de tourisme, 18 mars 1934.

• 27 mars

Montpellier, Capitole

 

• 1er avril

Monte-Carlo

 

• 2-8 avril

Nice, Nouveau Casino

matinée et soirée

 

• 9 avril

Grasse

 

• 10 avril

Toulon, Grand Théâtre

 

• 11 avril

Arles, Femina Cinéma

 

• 12 avril

Nîmes, Eden-Théâtre

matinée et soirée

 

• 13 avril

Sète

 

• 14-15 avril

Béziers

 

• 16 avril

Carcassonne, Odéon

 

• 17 avril

Agen

 

• 18 avril

Toulouse, Théâtre des Nouveautés

 

• 20-26 avril

Bordeaux, Femina-Pathé

 

• 29 avril

Limoges, Cirque Municipal

 

• 30 avril

Bourges, Grand Palais

 

• 1er-3 mai

Orléans

1er mai : soirée

2 mai : matinée

3 mai : matinée et soirée

 

• 4-6 mai

Tours, Majestic

 

• 7 mai

Caen, Majestic Cinéma

Gala annuel de l’Amicale des commissaires et inspecteurs de la sûreté générale.

La fête s’achève à la brasserie Majestic où Joséphine Baker  continue son tour de chant.

Source : Ouest-France

 

• 8 mai

Evreux, Théâtre Municipal

 

• 10 mai

Rouen, Omnia-Pathé Cinéma

 

Rouen Gazette, 19 mai 1934.

• 13-15 mai

Nantes, Gtand Théâtre

 

• 16 mai

Versailles, Cyrano

 

• 23 mai

Lille, Le Rexy

 

• 24 mai

Lens, Apollo

 

• 25 mai

Saint-Quentin (Aisne), Le Carillon

 

• 14-15 juin

Roanne

 

J. B. se produit au Palais des Fêtes avec ses Baker Boys Jazz. L'encart dans le Journal de Roanne ne manque pas de préciser que les spectateurs ne seront pas incommodés par la chaleur, car la salle est « la seule salle climatisée ».

• 22 juin

Son spectacle à Poitiers (Vienne) est annulé pour problèmes de santé. Ce qui lui vaudra un procès, de la part du directeur du théâtre — J. B. sera acquittée en juin 1936 par le tribunal de Paris.

• 23-24 juin

Niort (Deux-Sèvres)

 

Un théâtre en plein air est construit place de la Brèche. Deux soirées de gala. Celle du 23 s'inscrit dans le cadre des Fêtes de Charité… « Son passage à Niort n’a pourtant tenu qu’à un fil. En effet, après Châteauroux, elle a dû annuler son gala à Poitiers pour raison de santé et a choisi d’aller dans le chef-lieu des Deux-Sèvres pour se reposer avec une escapade dans le Marais poitevin. »

En haut : devant l’hôtel du Raisin de Bourgogne, rue Victor-Hugo, à Niort, où, épuisée, elle s’accorde, avec sa troupe, un peu de repos. Phot. « Se souvenir du Marais poitevin »

Ci-contre, le 23 juin, lors du Corso Fleuri. A ses côtés : Mme Joubert, épouse du président des fêtes

La  Nouvelle République, 27 juin 2021

• Juillet

 

La saison bat son plein à Deauville.

Joséphine Baker, à la Potinièrc, chante en plein air.

Le Monde Illustré, 18 juillet 1934. 


1935

 

• 3 octobre

Départ pour les Etats-Unis.

 

Gare Saint-Lazare, Paris, Paris-Soir, 3 octobre 1935

7 octobre, sur le Sun Deck du Normandie, entrant dans la baie de New-York.

 


1936

 

Midinette : journal illustré, 19 juin 1936

• Février

 

Joséphine Baker répète, en compagnie de girls, une scène de la revue dont elle est la vedette, et qui vient d'être triomphalement accueillie par les spectateurs d'un grand music-hall new-yorkais.

Le Monde Illustré, 29 février 1936. 

• Fête des Caf' Conc', stade Buffalo, Monrouge, Hauts-de-Seine.

 

• Avril

Blossac (Vienne)

 

Cyrano, 3 avril 1936

• Juin

De retour des Etats-Unis…

 

Gare Saint-Lazare…

Le Journal, 2 juin 1936

A écouter :

« C’est un nid charmant », Joséphine Baker, France Musique, 2016, 4 min.

https://www.francemusique.fr/emissions/1936-conges-enchantes/c-est-un-nid-charmant-josephine-baker-6527

 


1937

 

1937

Henri Jeanson, dans Le Carnet de la Semaine, 24 juillet 1937.

Dans sa loge, vendredi 29 octobre 1937. Photographie du journal Excelsior.

• 4 juin

Grande Nuit des Innocents, organisée par le quotidien Ce Soir au profit des enfants d'Espagne, Gaîté Lyrique, avec Gabriello et Jean Cocteau.

 

• 14 juillet

Joséphine Baker participe aux festivités. Avec Doumel, Elsie Guittar, Barbara La May et Marie Dubas, elle est sur l'un des cinq chars illuminés.

 

• 26 novembre

Fête des Catherinettes organisée, à Luna Park, par le quotidien Ce Soir. J. B., Fernandel, Jean Gabin, Pierre Brasseur, Oette Joyeux, Maurice Chevalier, Marianne Oswald, etc. y participent.

• 2 décembre

 

• 7 décembre

Départ pour Londres avec son mari Jean Lion. Commence une tournée des capitales de deux ans.


1938

 

• 3 - ? mars

Marseille, Pathé-Palace

 

Agen, Le Florida

 

• Avec Miss Belgique 1938.

 


1939

 

• 14 mars

 J. B. embarque pour Buenos-Aires et fera une tournée de quatre mois en Amérique du Sud.

 

•Retour annoncé…

Paris-Soir, 6 août 1939

• 8 août

De retour de sa tournée, à la gare de Lyon, J. B. est accueillie par Henri Varna, les girls et les musiciens du Casino de Paris. Elle rapporte d'Amérique du Sud deux nouvelles danses (la macumba et la samba, découvertes et apprises à Rio), mais aussi un lion, un kangourou, six singes, deux poules, etc.

 

Ce Soir, 8 août 1939

Paris Soir, 8 août 1939

Paris Soir, 12 août 1939

• 16 novembre

Réouverture de l'Opéra avec le très brillant gala donné au bénéfice de la section sanitaire automobile féminine de la S.S.B.M. Joséphine Baker offrant le programme au nouvel ambassadeur d'Angleterre et à Mrs Ronald Campbell.

Excelsior, 17 novembre 1939.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Michael Everson
il y a 25 jours

Such amazing research. Congratulations!

luc nemeth
il y a 9 mois

ici encore un grand bravo pour la recherche... Juste à nuancer, le propos du Monde Illustré du 29 février 1936, pour qui Joséphine vient d'être "triomphalement accueillie par les spectateurs d'un grand music-hall new-yorkais" : en fait et de l'avis unanime (et confirmé dans le livre écrit par son fils adoptif Brian) la tournée aux Etats-Unis fut un lourd échec, et qui entraîna même la rupture avec Pepito

Merci à vous ! Je suis entièrement  d'accord avec vous. J'ai repris la légende de la photo, comme le veut l'usage. Il y est dit que la revue a été triomphalement accueillie, et non J. B. Mais c'est ainsi qu'on voyait J. B. en Europe. Le regard n'était pas le même, outre-Atlantique. Par ailleurs, la publication d'un article de presse ne signifie pas que j'approuve systématiquement son contenu. Enfin, je vous renvoie à la page où il est question de cette tournée aux Etats-Unis, mon propos est plus précis…

Créez votre propre site internet avec Webador