Années 1950

 

Juin 1950

A bord du paquebot français Liberté

à son arrivée dans le port de New-York, le 3 octobre 1950.


1951

 

• Août

Biarritz, Gala Exotique des Ambassadeurs

 

Paris-presse, L’Intransigeant, 23 août 1951

• Septembre

Départ pour New York où elle doit se produire au Roxy.


1953

 

• Fin mai

Londres, J. B.. se produit au cabaret "Don Juan".

 

27 mai

Café de Paris, Londres

 

Humphrey Bogart, Lauren Bacall, James Mason et Jennifer Jones. Aux côtés de Joséphine Baker, le producteur David O Selznick.

• En 1953, J. B. se produisit dans un cabaret très luxueux proche des Champs-Elysées, 38 rue de Bassano, Le Drap d'Or, fondé en 1946 par M. Martini, décoré par Erté et qui accueillait des vedettes de premier plan. Elle y arbora quatre robes somptueuses où dominaient le noir, le rouge et l'or. En première partie, un certain Gilbert Bécaud, nouveau venu dans le monde du music-hall. [N.B. Dans les années 1960, ce cabaret cèdera place au Raspoutine…]

Un article du journal Le Monde (26 novembre 1953) relate ainsi cet évènement :

« A vrai dire on ne retrouve rien dans la Joséphine Baker 1953 de la petite magicienne noire autrefois, sinon ses sortilèges et nos propres souvenirs. Elle a eu depuis d'autres amours (son mari, Jo Bouillon, sa ferme du Massif Central, la politique aux U.S.A.) ; nous, spectateurs, avons toujours deux amours; Joséphine et Paris. C'est bien pour cela qu'on lui pardonne tout, y compris de rompre par trois fois son tour de chant pour changer de robe.

" Changement de décor ", annonce-t-elle. Et c'est Henry Bry qui meuble ces petits entr'actes de ses histoires picaresques et de son accent italien. Mais quelles robes ! Blanche de lamé avec application or ; blanche encore, mais agrémentée de papillons multicolores ; rouge épais, adoucie par un manchon de fourrure blanche.

Dents éblouissantes, jambes de danseuse, lèvres de pulpe, Joséphine, accompagnée par un excellent orchestre que dirige Bernard Hilda, sait admirablement se servir du micro, de sa gentillesse et de notre amitié.

La précèdent Elisabeth et Del Adami, excellents danseurs, et Gilbert Bécaud. A peine avait-on découvert ce jeune garçon voilà un an que la célébrité s'en est emparée justement. Il interprète parfaitement sa musique, il chante comme d'aucuns vivent, avec un peu de folie. Deux de ses chansons sont célèbres : Viens et Quand tu danses. Chaque époque a son Trenet. Voici peut-être le nôtre. […] »

• Royan (Charente-Maritime)…

 

Bal des Petits Lits Blancs, au Moulin-Rouge

J. B. chante J'ai deux amours en présence du président Vincent Auriol. 

 

• 12 octobre 1953

Apollo, Lens-Liévin

Sa venue s’accompagne d’un mystère mâtiné de légende : elle aurait été si amoureuse de la salle qu’elle devint propriétaire d’une de ses loges, une « loge-appartement » ose même cette source de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin qui s’est penchée sur la réhabilitation du site au début des années 2000.

...

• Réveillon télévisé des vedettes

 


1954

 

• Janvier : Nice

 

Nice-Matin, 31 janvier 1954

• Avril - mai 1954

 

Tournées  au Maroc, en Islande, à Athènes et en Israël (photo de Joséphine devant des ruines), puis au Japon, qui occupe la moitié du cahier. C'est au cours de cette tournée, en avril-mai 1954, dont l'itinéraire est joint, que Joséphine Baker adopta ses deux premiers enfants.

 


1956

 

Janvier 1956

Emission télévisée "36 chandelles", Paris, théâtre de la Gaîté Lyrique.

• 3 mars 1956

J. B., qui prend sa retraite de la scène du music-hall, a reçu la médaille de vermeil de la ville de Paris au cours d'une cérémonie qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville.

 

• En 1956, Joséphine Baker fête ses 50 ans et fait ses adieux à la scène.

L'occasion de regarder dans le miroir: son enfance à Saint Louis, son arrivée dans la "vieille France qu'elle avait toujours rêvée", ses débuts dans le music-hall parisien. Entretien avec Lyne Anska, pour Radio Sottens.

A écouter :

https://www.rts.ch/play/radio/six-heures-neuf-heures-le-samedi/audio/archive--josephine-baker-en-1956?id=10328901

 

• 18 août 1956 : Cahors

 

Fêtes de la Libération

 

Réception à l’Hôtel de Ville après l’exposition du photographe Léon Bouzerand (1907-1972), aux côtés du Préfet du Lot et d’anciens camarades combattants de la France libre.

Phot. Léon Bouzerand.

• Septembre

 

Participe au 1er Congrès des écrivains et artistes noirs, à l’initiative d’Alioune Diop et de la revue Présence africaine qu’il avait créée en 194, amphithéâtre Descartes, Sorbonne, Paris.

 

https://www.nofi.media/2018/02/congres/62872

 


1957

 

• Janvier

Conférences pour la LICA...

17 janvier : Châlons-sur-Marne ; 18 janvier : Epernay ; 19 anvier : Reims ; 20 janvier : Laon ; 30 janvier : Toulouse...

 

Dans la Marne, à Châlons, puis à Reims pour des conférences dans le cadre de l'action de la LICA, représentée par Georges Delbos (à gauche) et Bernard Lecache (à droite). «  Elle fut accueillie chaleureusement par les Marnais. Reçue par le préfet à Châlons, elle rencontra l'archiviste départemental René Gandilhon qui assura les visites guidées de la préfecture et de collégiale Notre-Dame-en-Vaux. En son honneur, le carillon joua l'air de sa célèbre chanson "J'ai deux amours". » (https://archives.marne.fr/page/josephine-baker-dans-la-marne-1957-)

 

• 20 février : Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

 

Théâtre municipal :  conférence contre le racisme. J. B. est proclamée « citoyenne de la ville de Brive ». 

 

La Corrèze républicaine et socialiste, 2 mars 1957

La Corrèze républicaine et socialiste, 23 février 1957

• Mai : Châtellerault

J. B. participe à une manifestation placée sous le signe de l'enfance malheureuse.

 

Accueillie dans le hall du cinéma Vox, le 18 mai 1957. © Archives familiales Jacques Daunizeau

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/quand-josephine-baker-etait-venue-a-chatellerault

 

En Camargue, Midi Libre.

• 7 décembre : Stockholm

Hotel Forresta

 


1958

 

• Janvier : Stockholm

 

Ses neuf enfants sont avec elle dans la neige, « en train de se rouler par terre comme de petits animaux » (lettre à son habilleuse Ginette Renaudin).

• La Chaux-de-Fonds

 

A la Maison du Peuple, L'Impartial, 31 mars 1958.

Paris Match, juin 1958

 


1959

 

• 4 février : Nantes (Loire-Atlantique)

 

Théâtre Graslin

Doc. Marguerite Rose, Archives de Nantes.

• 6 juin : Londres

 

La répétition avant l'émission télévisée de la BBC « It Happened To Me' », consacrée à sa vie et à la tribu… avec une gerbe de fleurs que lui envoyèrent ses enfants.

 

• 22 juin

 

Iinauguration du Salon de la Confiserie, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles (Paris).

 

• 7 août

Hôtel de Ville, Paris…

 

Joséphine Baker et dix de ses enfants adoptifs sont reçus à la mairie de Paris par Jacques Dursort, vice-président du conseil municipal de Paris.

 


Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.

Créez votre propre site internet avec Webador